Rajeunir, les techniques qui marchent vraiment

Rajeunir, les techniques qui marchent vraiment

- Dans CHIRURGIE DU VISAGE, CHIRURGIE ESTHÉTIQUE
669
chirurgie de visage en tunisie

La médecine esthétique, elle rétablit l’équilibre

Botox, acide hyaluronique, lumières et radiofréquence… Avec cette armada de techniques, peut-on retrouver la jeunesse de ses traits ? Le but est de restructurer le visage vers plus d’harmonie et de légèreté. Il ne s’agit pas de nier son âge, mais d’apporter au visage les caractéristiques majeures de la jeunesse : une peau plus fraîche, des volumes bien redistribués. En vieillissant, on se creuse des deux tiers supérieurs du visage (tempes, cernes, rides profondes du front et de la patte d’oie, joues). On gonfle et on s’alourdit des deux tiers inférieurs (ovale, menton).

On compense la perte de volume. Le médecin comble certains creux stratégiques : les rides du front (toxine botulique), les cernes, redonne du pulpeux à l’arcade sourcilière, remonte l’arc du sourcil (avec des injections d’acide hyaluronique). Le but : que le regard retrouve son pouvoir d’accroche. Ce qui, par effet d’optique, va diminuer l’impression de lourdeur du tiers inférieur.

On redéfinit l’ovale. Alors que le haut se creuse, le bas s’alourdit. L’ovale perd sa définition. Les bajoues semblent se redistribuer dans un carré, et l’angle de la mâchoire disparaît. Là aussi, les injections de comblement ré-harmonisent l’ensemble : la mâchoire retrouve son angle, les contours sont redessinés.

comblement-en-tunisie-3       injection-botox-tunisie-5

Les nouvelles techniques qui font l’actualité

Le lipofilling à visée rajeunissante

Aujourd’hui, on sait que le tissu adipeux est un organe vivant et actif, avec ses hormones, ses facteurs de croissance et ses cellules souches. Il peut restaurer les volumes manquants mais possède également des vertus régénératives. Nous savons depuis une décennie qu’il est la source la plus importante de cellules souches mésenchymateuses, cellules immatures qui possèdent la capacité de se multiplier et de se différencier. Lorsque nous faisons une greffe de tissu adipeux, ou lipofilling, nous injectons en même temps une certaine quantité de ces cellules souches qui vont continuer à proliférer, se différencier selon la zone receveuse et favoriser la néovascularisation. Ainsi, on va améliorer la qualité des tissus à l’endroit de l’injection. En termes de rajeunissement pur, on parle aujourd’hui de 10 % d’amélioration.

Cette technique minutieuse, qui utilise des instruments spécifiques et une méthodologie stricte, peut se faire seule ou combinée au lifting.

lipofilling-visage-tunisie-1       lipofilling-visage-tunisie-2

Article

madame.lefigaro.fr

 

A propos de l'auteur