Chirurgie réparatrice, une solution pour les femmes excisées

Chirurgie réparatrice, une solution pour les femmes excisées

- Dans Uncategorized
462
chirurgie-reconstructive-reparatrice

On distingue les opérations de chirurgie à visée purement esthétique – cas de la chirurgie esthétique – des opérations à visée thérapeutique comme la chirurgie réparatrice. Parallèlement aux termes de chirurgie réparatrice, on trouve aussi les appellations suivantes : chirurgie reconstructrice et chirurgie reconstructive.

Qu’est ce que la chirurgie réparatrice ?

L’histoire de la chirurgie réparatrice doit son essor aux « Gueules cassées » de la Première Guerre Mondiale.

Objectif de la chirurgie réparatrice

La chirurgie réparatrice a pour fonction de réparer, dans la mesure du possible, les parties du corps abîmées ou mal-formées des patients. Elle permet aux patients qui ont subi un traumatisme ou qui présentent des malformations de se sentir mieux. De plus, si les patients doivent subir une opération abîmant une partie de leur corps, le fait de pouvoir bénéficier par la suite d’une chirurgie réparatrice peut les rassurer.

reconstruction-seins-tunisie-8

Différence avec la chirurgie esthétique

La chirurgie réparatrice se distingue de la chirurgie esthétique, qui est une chirurgie d’agrément pour le patient qui la demande. La chirurgie réparatrice a un véritable but médical.

Parfois, néanmoins, la frontière est mince entre la chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique, notamment lorsque l’origine du problème est congénitale. Par exemple, pour une hypertrophie (développement excessif) mammaire qui provoque des douleurs dorsales, la réduction mammaire effectuée ne sera pas considérée comme une opération esthétique, mais se rapprochera plus de la chirurgie réparatrice.

reimplantation-doigt-main-tunisie-21

Situations d’application

La chirurgie réparatrice peut s’appliquer sur des patients dont les origines du problème sont congénitales ou bien acquises au cours leur vie.

Origines congénitales

Les origines congénitales impliquent des problèmes qui sont survenus dès la naissance. Ces origines congénitales se trouvent donc généralement chez l’enfant et sont situées le plus souvent dans ces zones :

  • les mains ;
  • les pieds ;
  • la poitrine ;
  • la zone cranio-faciale qui présente par exemple la malformation du « bec de lièvre », ou fente labio-palatine (nez et bouche non séparés) ;
  • la zone thoracique ;
  • la zone génitale.
  • chirurgie-brules-tunisie-13

Origines acquises

La chirurgie réparatrice peut aussi être appliquée sur les problèmes que le patient a acquis au cours de sa vie. Le patient a donc subi un traumatisme durant sa vie qui va rendre nécessaire une chirurgie réparatrice. Ce traumatisme peut être :

  • dû à un accident de voiture, une chute, etc. ;
  • d’origine post-médicale, c’est-à-dire après une chirurgie. Par exemple, après une ablation, il peut y avoir une chirurgie réparatrice à faire.

Voici quelques exemples pour lesquels des opérations peuvent être effectuées :

  • pour des lésions et des brûlures (reprise de cicatrices, etc.) ;
  • des traumatismes (accident de voiture, etc.) ;
  • des déformations (mastectomie qui entraîne la pose de prothèse mammaire).

À quel moment faire appel à la chirurgie réparatrice ?

Une chirurgie réparatrice peut être faite pendant l’opération initiale ou bien après l’opération ou le traitement.

Reconstruction immédiate

Le traumatisme d’origine post-médicale peut être évité grâce à une reconstruction immédiate, pendant l’opération initiale. Quand c’est possible, elle permet de n’avoir qu’une opération à faire. La chirurgie réparatrice se fait alors immédiatement et ne demande pas d’attente. Par exemple pour une mastectomie, la prothèse peut être intégrée pendant l’opération.

Reconstruction secondaire

La reconstruction secondaire se fait après l’opération ou le traitement (chimiothérapie ou radiothérapie). Le patient aura alors un délai entre l’opération initiale et la chirurgie réparatrice.

Bien choisir son chirurgien réparateur

Il est important de bien choisir son chirurgien avant de se décider à subir une chirurgie réparatrice.

Source:ooreka.fr