Les brûlures : degrés et traitement chirurgical

Les brûlures : degrés et traitement chirurgical

- Dans CHIRURGIE REPARATRICE
566
1969342-inline-310x207
La brûlure fait partie des maux du quotidien. Elle peut être superficielle mais aussi endommager très gravement la peau. Le traitement des brûlures dépend de la gravité de celles-ci.
La peau est le plus grand organe du corps humain. Une exposition à une chaleur extrême, un rayonnement, un choc électrique ou des agents chimiques peut brûler la peau, entraînant une douleur, des cloques, et dans les cas sévères, des lésions irréversibles. L’épiderme est la couche la plus externe de la peau et le derme est la couche médiane, le tissu sous-cutané se trouvant en dessous.
chirurgie-brules-tunisie-25

Les brûlures sont classées en brûlures du premier, deuxième ou troisième degré en fonction de la quantité et de la profondeur de la lésion tissulaire. Une brûlure du premier degré entraîne une lésion de l’épiderme, donnant une douleur, des rougeurs et un certain gonflement. Généralement, ce type de brûlure cicatrise sans laisser de trace. Une brûlure du deuxième degré entraîne une lésion de l’épiderme et du derme, et cette brûlure occasionne généralement une douleur, des rougeurs et des cloques.

chirurgie-brules-tunisie-20

Les brûlures du troisième degré sont les plus graves du fait que la lésion dépasse les couches supérieures de la peau jusqu’au tissu sous-cutané sensible, détruisant les nerfs, les vaisseaux sanguins et les autres composants du derme. Les brûlures étendues du troisième degré peuvent être mortelles en raison de la menace d’infection élevée. En fait, l’infection bactérienne est la cause principale de décès chez les brûlés.

Une brûlure, quelle que soit la gravité de l’atteinte cutanée, doit être prise très au sérieux. Dès lors qu’elle n’est plus superficielle, elle doit être diagnostiquée au plus vite afin d’être traitée dans les meilleures conditions et laisser le moins de séquelles possibles. En effet, les tissus brûlés peuvent être très rapidement le siège d’infections pouvant aboutir à une septicémie et d’autres infections de type pulmonaire ou urinaire. De plus, les produits de dégradation des tissus brûlés entretiennent la brûlure et aggravent l’état général du patient.
SOURCE:
notretemps.com