RIDES DU FRONT : BOTOX OU LIFTING FRONTAL

RIDES DU FRONT : BOTOX OU LIFTING FRONTAL

- Dans MÉDECINE ESTHÉTIQUE
474
images

Le front est la partie du visage qui marque le plus précocement la femme en général.
Il n’est pas rare que des rides précoces apparaissent dès l’âge de 30 ans.

Pour les atténuer, le Botox supplante désormais le lifting frontal.

 

Quels sont les signes du vieillissement sur le front ?

Les signes du vieillissement au niveau du front sont :

  • L’apparition de rides frontales, horizontales, barrant la totalité du front.
  • L’apparition des rides du lion, verticales à la partie interne des sourcils (entre les yeux).
  • Une chute prématurée des sourcils ayant comme conséquence un vieillissement du regard par « alourdissement » de celui-ci.
  • injection-botox-tunisie-5

La demande des traitements possibles visant à rajeunir le front est donc forte. En 2013, la médecine esthétique (avec la toxine botulique en particulier) a pris le pas de façon très importante sur la chirurgie du lifting frontal.

 

La toxine botulique (Botox) contre les rides du front

Cette molécule est devenue une véritable star de la chirurgie esthétique.
Son action consiste à bloquer la transmission des cellules musculaires à l’origine d’un relâchement des muscles du front. Dans la pratique, ce traitement est administré par de petites injections réalisées au cabinet du praticien sur les muscles du front que l’on souhaite affaiblir.

La parfaite connaissance de l’anatomie des muscles du front permet ainsi aux chirurgiens esthétiques d’inhiber de façon spécifique les muscles souhaités permettant ainsi :

  • L’atténuation forte des rides horizontales ainsi que rides du lion par relaxation des muscles correspondant.
  • De jouer sur la balance musculaire des sourcils, en leur permettant de les ascensionner, en particulier sur la queue des sourcils.
  • injection-botox-tunisie-4

 

Les avantages du Botox

  • Sa simplicité et sa facilité d’utilisation. Les injections sont quasi indolores et réalisées au cabinet du chirurgien. L’efficacité s’installe après une huitaine de jours en général.
  • Aucune éviction sociale et professionnelle n’est nécessaire. Dès le lendemain, une reprise des activités est possible.

Ses inconvénients

Une durée d’efficacité de 4 à 6 mois maximum, nécessitant pour une efficacité optimale deux à trois injections par an.
Par ailleurs des céphalées peuvent également survenir.

Le Botox est-il risqué ?

Le risque majeur de la toxine botulique est l’apparition d’une chute de la paupière si le produit est injecté trop près du muscle releveur de la paupière.
Ce risque est aujourd’hui tout à fait exceptionnel chez les praticiens habilités à l’utiliser pour les rides du visage (chirurgiens esthétique, ophtalmologistes, chirurgiens spécialistes de la face et du cou, maxillofaciaux et médecins dermatologues). Il faut préciser, de plus, que ces effets sont réversibles lors de la dégradation du produit après 4 à 6 mois.

Le lifting frontal contre les rides du front

Le lifting frontal n’est plus beaucoup pratiquée de nos jours par les chirurgiens.
Les rares indications sont limitées aux fronts présentant une chute des sourcils sur les paupières.
Elle se pratique le plus souvent sous anesthésie générale.
Plusieurs petites cicatrices de 2 cm de longueur sont pratiquées à la lisière des cheveux. Elles permettent l’introduction d’une caméra miniaturisée et de petits instruments chirurgicaux qui vont permettre :

  • De remonter les sourcils et ainsi de repositionner le front, ce qui a pour effet de rajeunir le regard en l’éclaircissant.
  • Les rides frontales et du lion peuvent être également traitées en affaiblissant les muscles responsables.

lifting-visage-tunisie-11

Les avantages du lifting frontal

  • Son effet sur la remontée des sourcils est définitif et son action très efficace.
  • Les cicatrices sont minimes et totalement dissimulées dans les cheveux.

Ses inconvénients

  • Une efficacité transitoire sur les rides frontales et du lion qui finissent à terme par réapparaître.
  • La lourdeur d’une intervention chirurgicale, avec une éviction sociale et professionnelle nécessaire d’une semaine minimum

Source

e-sante.fr